Formation
?>
Formation professionelle continue

La Maison de l’Image Basse-Normandie met en place des actions de professionnalisation dans le cadre de ses missions de développement de la filière professionnelle régionale. Ces actions sont destinées aux auteurs-réalisateurs, comédiens, techniciens et producteurs en formation initiale ou en voie de professionnalisation.

Atelier permanent d’écriture et de réalisation de films documentaires

La Maison de l’Image Basse-Normandie a initié en 2006 un atelier consacré à l’accompagnement d’auteurs-réalisateurs de films documentaires de la région Basse-Normandie. Dans le cadre de cet atelier, les projets portés par ces auteurs-réalisateurs font l’objet d’une analyse approfondie sur des critères avant tout artistiques (écriture, traitement, enjeux narratifs et formels), et également en termes de production.

Le groupe se compose pour chaque session en fonction de l’avancée des projets (8 ou 9 projets étudiés par session). La Maison de l’Image Basse-Normandie organise habituellement deux sessions de deux à trois journées par an. L’une a lieu au printemps, en lien parfois avec des manifestations locales autour du cinéma documentaire (festivals, programmations spécifiques d’une salle de cinéma, etc.), l’autre en novembre, généralement reliée au Mois du Film Documentaire.

PUBLIC

Les participants sont repérés par la Maison de l’Image Basse-Normandie au titre de ses missions de Pôle régional d’éducation à l’image, d’accompagnement à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle et de développement de la filière professionnelle régionale.

Principalement proposé à des auteurs-réalisateurs émergeants, cet accompagnement s’est également ouvert au fil des années à des auteurs-réalisateurs plus confirmés.

L’accès à l’atelier est gratuit.

Depuis 2006, 50 auteurs-réalisateurs normands ont participé à une ou plusieurs sessions, soit 57 projets.

OBJECTIFS DE L'ATELIER

Professionnaliser les auteurs-réalisateurs de films documentaires de Normandie :

  • Leur donner un cadre de réflexion et d’échange sur les enjeux artistiques de leurs projets
  • Susciter une dynamique de coopération entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel de Normandie
  • Connecter les auteurs-réalisateurs de la région avec les réseaux professionnels du documentaire
  • Créer une synergie entre le tissu de la création régionale et les acteurs de la diffusion culturelle du territoire (salles de cinéma, médiathèques, festivals, etc.)
INTERVENANTS

21 intervenants ont participé à l’atelier depuis 2006 :

Christophe LOIZILLON (réalisateur, producteur, Les Films du Rat), Cathie DAMBEL (réalisatrice, monteuse), Xavier CARNIAUX (producteur, AMIP), Manuela FRESIL (réalisatrice), Nicolas PHILIBERT (réalisateur), Simon LECLERE (réalisateur, producteur, Alter-Ego Production), Muriel LÜTZ (chef opératrice), Bernard BLOCH (réalisateur, producteur, Les Productions de l’œil sauvage, responsable des formations sur le documentaire à l’Institut National de l’Audiovisuel-INA), Rafael LEWANDOWSKI (réalisateur), Delphine SCHMIT (productrice, Perspective Films), Sophie BREDIER (réalisatrice), Frédéric FERAUD (producteur, Les Productions de l’œil sauvage), Cécile LESTRADE (productrice, Alter-Ego Production), Jacques DESCHAMPS (réalisateur), Maryline CHARRIER (productrice, Senso Films), Michel FOLLIN (réalisateur), Virginie GUIBBAUD (productrice, Les Films d’Ici), François CAILLAT (réalisateur), Céline LOISEAU (productrice, TS Production), Catalina VILLAR (réalisatrice), Raphaël PILLOSIO (producteur, L’Atelier documentaire, réalisateur).

DÉROULEMENT

Les projets peuvent être présentés à toutes les étapes de la création (de l’écriture au montage), ce qui ajoute à la richesse du questionnement lors des rencontres, déjà induite par l’hétérogénéité du groupe constitué pour chaque session. Les sessions de travail se font sous forme d’échanges en plénière sur chaque projet, dans le cadre d’ateliers prenant appui sur une analyse du « matériel » des films en cours d’écriture et de réalisation : dossiers, repérages, rushes, séquences en cours de montage, etc. Chacun des auteurs bénéficie donc du regard des membres du groupe sur son projet et assiste aux échanges sur les autres projets.

Les intervenants sollicités par la Maison de l’Image, réalisateurs, producteurs et techniciens expérimentés, font également partager aux stagiaires l’expérience et le questionnement liés à l’écriture, à la production et à la réalisation de leurs propres films, à travers des études de cas. Ces interventions sont parfois ouvertes à un plus large public.

Atelier d’écriture de fiction courte

L’Atelier d’écriture de fiction courte a été conçu par les deux associations pour des auteurs-réalisateurs de la région en cours d’écriture d’un scénario de film de fiction de court métrage.

PUBLIC

Les stagiaires sont des auteurs-réalisateurs de Normandie, amateurs ou en voie de professionnalisation, en cours d’écriture d’un scénario de court métrage de fiction. Ils doivent avoir déjà réalisé, écrit ou coécrit une œuvre audiovisuelle professionnelle ou autoproduite.

La participation à l’atelier est gratuite.

3 éditions de 2010 à 2012 / 24 participants.

OBJECTIFS DE L’ATELIER

  • Transmettre aux participants les bases méthodologiques pour l’écriture du scénario d’un film de fiction de court métrage
  • Accompagner les participants dans l’évolution de leurs projets en cours à travers une expertise de la construction et de la progression des personnages, des enjeux dramaturgiques et narratifs
  • Professionnaliser les projets de courts métrages de fiction portés par des auteurs-réalisateurs de Normandie
  • Renforcer la dynamique d’échange et de coopération entre les participants autour de leurs projets
  • Mettre en relation les auteurs-réalisateurs de Normandie avec les réseaux professionnels régionaux et nationaux de la création et de la production de court métrage

CONTENUS

L’atelier repose sur l’intervention d’un scénariste professionnel sur les bases de l’écriture de scénario. Celui-ci apporte son expérience et son regard professionnel sur les projets des stagiaires. Il propose des exercices d’écriture et des pistes de travail sur les scénarios en cours

Son intervention est complétée par une rencontre avec un réalisateur et un producteur sur une journée. Les intervenants de ces rencontres sont des professionnels expérimentés. Ils sont choisis par la Maison de l’Image Basse-Normandie parmi les auteurs et producteurs ayant bénéficié du soutien de la Région Normandie pour l’écriture ou la réécriture d’un projet de long métrage. Ils interviennent bénévolement dans le cadre des obligations conventionnelles liées à cette aide.

A l’issue de l’atelier, une expertise de chaque projet est faite par un scénariste. Cette expertise donne lieu à la rédaction de fiches de lecture détaillées qui sont communiquées à chaque auteur.

INTERVENANTS

Intervenants référents : Noémie DE LAPPARENT (2010, 2012) et Michel MEYER (2011), scénaristes de courts et longs métrages, diplômés de la fémis.

Réalisateurs et producteurs intervenant sur des études de cas et une expertise des projets :
- En 2010 : Yann CHAYIA, réalisateur, Jean DES FORETS, producteur des films de Yann Chayia – Les Films du Requin.
- En 2011 : Hélier CISTERNE, réalisateur, Justin TAURAND, producteur des films d’Hélier Cisterne – Les Films du Bélier.
- En 2012 : Sylvain DESCLOUS, réalisateur, Florence BORELLY productrice des films de Sylvain Desclous – Sésame Films.

En 2011 et 2012 : rédaction de fiches de lectures sur les dernières versions des scénarios, réécrites à l’issue de l’atelier, par Christophe MORAND, scénariste de courts et longs métrages, diplômé de la fémis.

DÉROULEMENT

La formation se déroule sur 7 journées réparties sur 4 modules : 3 weekends et 1 journée supplémentaire, chaque module étant séparé du suivant par une intersession de plusieurs semaines permettant aux stagiaires d’avancer sur l’écriture de leur projet.

L'intervention du réalisateur et du producteur ont lieu un mois après la dernière intervention du scénariste.

Lors des modules, les sessions de travail se font principalement sous forme d’échanges sur les enjeux d’écriture des projets, dans le cadre d’ateliers prenant appui sur une analyse des scénarios en cours d’écriture. Chacun des auteurs bénéficie donc du regard des autres membres du groupe sur son projet et suit l’évolution de tous les projets accompagnés. Des exercices d’écriture « sur table » sont également proposés.

Des consultations individuelles du scénariste référent via internet ont éventuellement lieu, au cas par cas, dans l’intersession entre le premier et le deuxième module.

Formation Le jeu de l’acteur au cinéma, en partenariat avec Actéa

La compagnie théâtrale Actea de Caen, dédiée à l’enseignement du théâtre et à la formation professionnelle initiale des comédiens, a souhaité intégrer en 2006/2007 dans le cursus de la formation professionnelle initiale « Les classes du comédien », un module de formation sur « Le jeu de l’acteur au cinéma ». Actea a sollicité la Maison de l’Image Basse-Normandie pour l’élaboration de ce stage, les deux structures travaillant en partenariat sur sa conception, son financement, et sa mise en œuvre.

PUBLIC

Jeunes comédiens en formation, dans le cadre de la formation professionnelle initiale « Les classes du comédien ». 2 éditions en 2006/2007 et 2008/2009 / 24 participants.

OBJECTIF DE L’ATELIER

  • L’ensemble de la formation devait permettre aux stagiaires de se préparer à interpréter un personnage pour un court métrage écrit et réalisé dans le cadre de la formation

CONTENUS

Le stage s’est déroulé de décembre à avril, mêlant approches théoriques et pratiques à travers des exercices face à la caméra. Le film écrit pour les comédiens stagiaires a été tourné dans des conditions professionnelles par le réalisateur référent avec une équipe réduite, et en décors « réels ».

En complément de la formation, un cycle de cinq soirées ouvertes au public, intitulé « Le jeu de l’acteur au cinéma », a été programmé avec l’Université de Caen, les cinémas Lux et le Café des images.

INTERVENANTS

2006/2007 : Intervenant référent : Raphaël JACOULOT, réalisateur. Autres intervenants : Javier RUIZ GOMEZ, chef opérateur, Mirjam STRUGALLA, chef monteuse. Intervenants sur ateliers ponctuels : Dominique ABEL, Fiona GORDON, Bruno ROMY, Philippe FAUCON, réalisateurs.

Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy sont intervenus dans le cadre des obligations conventionnelles qui les lient à la Région Basse-Normandie au titre de l’Aide à l’écriture dont ils ont bénéficié en juin 2006 pour leur projet de long métrage Rumba (Courage mon amour/MK2). Philippe Faucon est intervenu dans le cadre des obligations conventionnelles qui le lient à la Région Basse-Normandie au titre de l’Aide à l’écriture dont il a bénéficié en mars 2006 pour son projet de long métrage Amin (Istiqlal Films).

2008/2009 : Intervenant référent : Philippe FAUCON, réalisateur. Autres intervenants : Laurent FÉNART, chef opérateur, Pascal RIBIER, ingénieur du son.

DÉROULEMENT

2006/2007

Projection et rencontre autour de Barrage, premier long métrage de Raphaël Jacoulot, le lundi 4 décembre 2006. Suivi d’une rencontre avec le réalisateur et Hadrien Bouvier, comédien du film, au Café des Images, Hérouville Saint-Clair. 66 spectateurs.

Rencontre avec Raphaël Jacoulot le mardi 5 décembre : Projection au Café des Images de deux courts métrages de Raphaël Jacoulot, La Lisière (2000) et Le Ravissement (2001), d’essais de comédiens, de rushes... Analyse de séquences sur la direction d’acteurs, premiers exercices pratiques.

Stage pratique « Jouer sur un plateau de tournage » du 6 au 8 décembre : A partir de séquences d’un projet de long métrage de Raphaël Jacoulot en cours d’écriture, exercices en studio et en décors naturels :
- travail sur l’espace, la temporalité,
- travail sur le silence, le monologue, le dialogue,
- travail sur le corps, l’immobilité, le mouvement, le regard,
- travail sur l’intime, l’autre, les autres,
- travail sur les raccords de scènes, le plan séquence, le hors champ,
- travail sur la voix, tonalité, voix-off...

Ecriture d’un scénario de court métrage courant janvier : A la suite de la rencontre avec les stagiaires lors de la première semaine de la formation, l’intervenant réalisateur a écrit le scénario d’une fiction de moyen métrage, support de la seconde partie du stage (rôles écrits pour les stagiaires).

Préparation du film les vendredi 26 janvier, lundi 26 février et lundi 19 mars : Lectures du scénario, répétitions et préparation du tournage du court métrage : travail sur les dialogues, l’incarnation des personnages, répétitions en situation, essais dans le dispositif de mise en scène prévu.

Atelier pratique consacré à l’acteur burlesque destiné à 20 comédiens stagiaires d’Actea (les 11 en classe professionnelle initiale, 9 en classe probatoire), le mardi 27 février : Interventions de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy, réalisateurs et comédiens. L’atelier a été complété par la projection de courts métrages burlesques et la rencontre avec les réalisateurs (ouverte au public), au cinéma Lux, dans le cadre du cycle « Le Jeu de l’acteur au cinéma ».

Atelier pratique encadré par Philippe Faucon, réalisateur, le 30 mars : Exercices autour du casting et du jeu face à une caméra en mouvement. L’atelier a été précédé par une séance-rencontre avec le réalisateur (ouverte au public), au cinéma le Café des Images, dans le cadre du cycle « Le Jeu de l’acteur au cinéma ».

Tournage du court métrage en décors réels sur une semaine du 2 au 6 avril : Chaque stagiaire interprète un personnage du court métrage écrit par le réalisateur référent. Le tournage du court métrage Le Gilles, écrit et réalisé par Raphaël Jacoulot, s’est déroulé du 2 au 6 avril, avec pour décor principal l’Ecole Régionale des Beaux-Arts de Caen-La-Mer, le Musée des Beaux-Arts de Caen. Un chef opérateur professionnel, Javier Ruiz Gomez, a assuré l’image du film et encadré le stage de 6 étudiants en Licence Arts du spectacle qui formaient l’équipe technique (assistanat image, assistanat réalisation, régie, son, making of).

Montage du court métrage du 16 au 18 avril : Un premier montage a été assuré par Mirjam Strugalla, chef monteuse, et Raphaël Jacoulot, réalisateur, sur 4 jours. 8 comédiens stagiaires d’Actea et 5 étudiants du Département Arts du Spectacle de l’Université de Caen ayant participé au tournage, ont été associés au montage les 17 et 18 avril. Aboutissant à une version d’une heure, ce premier montage a ensuite été retravaillé par Mirjam Strugalla et Raphaël Jacoulot, dans la perspective de la projection du 19 juin.

Projection publique du film à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts de Caen le 19 juin : Le Gilles a été présenté en projection publique à l’Auditorium du Musée des Beaux-arts de Caen avec le soutien de la Ville de Caen, en présence de Raphaël Jacoulot, réalisateur, Javier Ruiz Gomez, chef opérateur, Mirjam Strugalla, chef monteuse, et des 11 comédiens stagiaires d’Actea ayant participé au film, donnant lieu à un échange avec la salle. La séance a accueilli 150 spectateurs.


2007/2008

Stage plus court (5 journées), articulé autour du casting et de la construction du personnage, proposé du 7 au 11 avril 2008, avec comme intervenants Raphaël Jacoulot, Christel Baras, directrice de casting, Dominique Besnehard, producteur. Il a concerné 13 comédiens-stagiaires d’Actea.


2008/2009

Module de formation Le Jeu de l’acteur au cinéma mis en œuvre, selon une formule proche de celle de la première édition : écriture d’un court métrage pour les comédiens stagiaires, puis préparation et tournage du film dans le cadre de la formation. Le module, de 11 jours au total sur l’année 2009, a concerné 13 comédiens stagiaires de 2ème et 3ème année. La Maison de l’Image Basse-Normandie avait choisi le réalisateur Philippe Faucon comme référent pour ce module de formation.

FILMS

Atelier « Le repérage de décors : de la lecture du scénario aux repérages techniques »

En 2012, la Maison de l’Image Basse-Normandie a proposé aux techniciens du cinéma et de l’audiovisuel de la région, assistants réalisateurs et régisseurs, un atelier sur le repérage de décors visant à renforcer leurs compétences afin de mieux appréhender les repérages d’un film.

PUBLIC

10 participants : techniciens du cinéma et de l’audiovisuel de la région, assistants réalisateurs, régisseurs, assistants régie

OBJECTIF DE L’ATELIER

  • Préparer les techniciens de la région, assistants réalisateurs et régisseurs, à appréhender les repérages d’un film, de la lecture du scénario aux repérages techniques

CONTENUS

L’atelier, se déroulant sur deux journées espacées de deux semaines avec un travail de repérage d’un ou deux décors dans l’intervalle, était encadré par trois professionnels du cinéma, en lien avec un film déjà réalisé et accueilli par le Bureau d’accueil de tournages : Le Monde à l’envers(1), court métrage de Sylvain DESCLOUS, soutenu à la production par la Région Basse-Normandie en partenariat avec le CNC.

INTERVENANTS

Victor BAUSSONNIE, assistant réalisateur – intervenant référent sur les 2 journées
Sylvain DESCLOUS(2), réalisateur – 1ère journée
Laurent HARJANI, directeur de production – 2ème journée

DÉROULEMENT

Vendredi 12 octobre : Journée encadrée par Victor BAUSSONNIE, assistant réalisateur, et Sylvain DESCLOUS, réalisateur :
- L’équipe de préparation d’un tournage et ses missions, en particulier le métier d’assistant réalisateur - Initiation au dépouillement d’un scénario (les décors, les intentions artistiques…) et au langage technique (plan, axe…) - Le repérage : les méthodes de prospection (différentes selon la nature des décors), les outils, les interlocuteurs...

Intersession : cas pratique pour les stagiaires
- Demande de repérages d’un ou deux décors du scénario (prises de vue, traitement des photos, rédaction d’une fiche de repérage)

Vendredi 26 octobre : Journée encadrée par Victor BAUSSONNIE, assistant réalisateur, et Laurent HARJANI, directeur de production :
- Présentation du métier de directeur de production
- Analyse des repérages réalisés par les stagiaires
- La faisabilité d’un tournage sur un décor (espace, nuisances, disponibilité, logistique, coût, autorisations...)
- L’organisation du tournage : le plan de travail (comprendre la méthodologie et les outils nécessaires pour élaborer un plan de travail optimisé et réaliste)

Projection/rencontre au cinéma LUX à Caen en soirée autour d’un programme de 3 courts métrages soutenus par la Région Basse-Normandie en partenariat avec le CNC et tournés en région avec les services du Bureau d’accueil de tournages et à l’Île de la Réunion : Sylvain Rivière de Guillaume BUREAU, produit par Local Films (aide à la production de court métrage – juin 2010), Kabar de Sandrine POGET, produit par Tarmak Films (ancien titre Krwazé somin – aide à la production de court métrage – octobre 2010), et Le Monde à l’envers de Sylvain DESCLOUS, produit par Sésame Films (ancien titre Finir comme elle – aide à la production de court métrage – juin 2011), en présence des réalisateurs. Séance ouverte au public : 80 spectateurs.

(1) Le Monde à l’envers de Sylvain DESCLOUS, produit par Sésame Films, a bénéficié de l’Aide à la production de court métrage de la Région Basse-Normandie en partenariat avec le CNC en juin 2011 sous son ancien titre Finir comme elle. Le film a été intégralement tourné en Basse-Normandie avec les services du Bureau d’accueil de tournages en 2011.
(2) Sylvain DESCLOUS est intervenu dans le cadre des obligations conventionnelles qui le lient à la Région Basse-Normandie au titre de l’Aide à la réécriture de long métrage dont ils ont bénéficié en 2009 pour le projet Zone franche, coécrit avec Salvatore LISTA, produit par Sésame Films.

Université de Caen-Normandie-Département Arts du Spectacle : partenariat Master Pro 1 et 2 Métiers de la production cinématographique et audiovisuelle

La Maison de l'Image a contribué à la création en 2012/2013 du Master Professionnel "Métiers de la production cinématographique et audiovisuelle" par le Département des Arts du Spectacle de l'Université de Caen-Normandie, qui se déroule sur deux années. Il s’agit d’une formation initiale également accessible en formation continue

PUBLIC

30 étudiants maximum en Master 1 et 2

OBJECTIFS DE L’ATELIER

La Maison de l’Image Basse-Normandie est le principal partenaire professionnel de la formation :

  • elle participe à la conception de la maquette
  • elle propose les intervenants professionnels
  • elle accompagne les étudiants dans leur recherche de stages
  • ses responsables des services Création/Production et Bureau d’accueil de tournages interviennent dans le cadre de travaux pratiques (TP)
RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE

Yann CALVET, Maître de conférences Département Arts du Spectacle, Université de Caen-Normandie

CONTENUS ET INTERVENANTS

Chaque année, les étudiants du Master 1 et 2 bénéficient de cours et d'interventions d'une vingtaine de producteurs, directeurs de production, administrateurs de production, responsables de structures ou de fonds d’aide (CNC par exemple), coordonnés par la Maison de l’Image.

En 2015/2016 :

Master 1 :

- La production d’un film 1 : la production cinéma – 24 heures au 1er semestre
Marie AGNÉLY, productrice chez Ysé Productions

- La production d’un film 2 : la production audiovisuelle – 24 heures au 2ème semestre
Céline LOISEAU, productrice chez TS Productions

- Les métiers de la production, la direction de production – 24 heures au 1er semestre
Karim CANAMA, directeur de production

- Introduction à la comptabilité et à la gestion – 12 heures au 1er semestre
Gilles BAUDOIN, administrateur de production

- L’administration de production – 24 heures au 2ème semestre
Gilles BAUDOIN, administrateur de production

- Atelier de pratique 1 : les aides à la création et à la production – 10 heures au 1er semestre
Fanny CHÉREAU, responsable Création/Production à la Maison de l’Image Basse-Normandie

- Atelier de pratique 2 : l’accueil de tournages – 10 heures au 2ème semestre
Johanne PRAT, responsable Bureau d’accueil de tournages à la Maison de l’Image Basse-Normandie

- Accompagnement des stages pratiques des étudiants dans une société de production (4 semaines minimum) : en relation avec Yann CALVET, suivi des étudiants par Fanny CHÉREAU pour leur recherche de stage, en relation avec leur projet professionnel : définition du type de production souhaitée, recherche de sociétés de production pouvant les accueillir, échanges avec les étudiants et leur tuteur de stage pour veiller au bon déroulement du stage, lecture des rapports et soutenance.


Master 2 :

- La production d'un film 3 (études de cas) – 24 heures au 1er semestre :
Delphine SCHMIT, productrice chez Perspective Films

- Le développement de l'entreprise de production cinéma et audiovisuelle :
Amaury OVISE, producteur chez Kazak Productions – 12 heures au 1er semestre : l'entreprise de production cinéma
Cécile LESTRADE, productrice chez Alter Ego Production – 12 heures au 1er semestre : l'entreprise de production audiovisuelle

- Etudes de cas sur le développement d’une société de production (rencontres) – 24 heures au 1er semestre ; les étudiants de Master 1 participent également à ces rencontres :
Sandra Da FONSECA, productrice chez Blue Monday : l'assistanat à la production et la production de longs métrages pour le cinéma,
Florence DORMOY, productrice et gérante de Scarlett Production : la production de séries de fiction pour la télévision,
Marie DUBAS, productrice chez Deuxième Ligne : produire en région, la production de fictions pour le cinéma,
Frédéric FÉRAUD, producteur chez Les Films de l’Œil Sauvage : la production de films documentaires de télévision,
Marc JOUSSET, producteur chez Je Suis Bien Content : la production de films d'animation pour le cinéma et la télévision.

- Rendez-vous avec des professionnels (rencontres) – 24 heures au 1er semestre ; les étudiants de Master 1 participent également à ces rencontres :
Laureline AMANIEUX, auteur, réalisatrice et productrice de web documentaires : la production web,
Claire GADÉA, productrice chez MPM Film : les rendus de comptes,
Stéphane GAILLARD, délégué régional de France 3 Normandie et François Hérard, administrateur du Pôle Nord-Ouest de France 3 : la coproduction de films documentaires,
Barbara LETELLIER, productrice chez Haut et Court : la production de fictions pour la télévision.

- Distribuer, diffuser, vendre (la distribution cinéma et la diffusion télévisuelle) – 48h au 2ème semestre :
Jérôme MARCHAND, Consultant Expert des médias TV : la diffusion télévisuelle
Simon LEHINGUE, programmateur chez Norte Distribution : la distribution cinéma

- Accompagnement des stages pratiques des étudiants dans une société de production (12 semaines minimum) : en relation avec Yann CALVET, suivi des étudiants par Fanny CHÉREAU pour leur recherche de stage, en relation avec leur projet professionnel : définition du type de production souhaitée, recherche de sociétés de production pouvant les accueillir, échanges avec les étudiants et leur tuteur de stage pour veiller au bon déroulement du stage, lecture des rapports et soutenance.

?>
Formation professionelle continue

La Maison de l’Image Basse-Normandie est partenaire de nombreuses formations destinées aux acteurs de l’éducation aux images.

(Pour envoyer un mail ou obtenir les coordonnées cliquez sur le nom)